Le lexique des sports de combat

Le lexique des sports de combat

Ça y est, vous vous êtes laissée convaincre pour enfin commencer un sport de combat, poussée à la fois par votre copine qui fait de la boxe et par tous les merveilleux reels d’Enyo Women’s Fightwear qui vous ont donné envie de venir aussi stylé que les combattantes Enyo !

Mais voilà, vous vous renseignez sur les cours à choisir, le matériel à amener et c’est un vrai charabia : jjb, no gi, sparring… Autant de termes curieux qui vous ne comprenez pas et qui vous découragent dans vos élans de motivation.

Pas de panique, je vous donne là le lexique de base des sports de combat ! Aussi bon à donner à vos proches qui n’y connaissent rien si vous pratiquez déjà un art martial et qu’ils ont du mal à comprendre de quoi diable vous pouvez parler quand vous rentrez de l’entraînement et racontez comment vous avez étranglé votre sparring partner. C’est parti :

Sport de préhension : tous les sports où le but est de projeter ou d’amener son adversaire au sol. On y trouve la lutte et le judo, par exemple. Dans les sports comme le grappling et le jiu-jitsu brésilien, on continue le combat une fois les deux adversaires au sol car le but est de soumettre son adversaire par une clé articulaire ou un étranglement qui stoppe le combat. On dit que le gagnant gagne par soumission : il a soumis son adversaire.

Sport de percussion : ici, on retrouve les sports où il y a de la frappe ! Tous les types de boxe en gros : boxe anglaise, muay thai, kickboxing, K1, boxe française…

Striking : terme surtout utilisé en MMA pour désigner la dimension debout du combat, lorsque les adversaires cherchent à percuter. On parle aussi de pieds-poings. En réalité, le striking et les sports de percussion désignent la même chose, c’est simplement un terme plus utilisé par les combattants d’arts martiaux mixtes.

JJB (BJJ en anglais): si vous vous intéressez aux sports de combat, vous avez forcément vu cet acronyme quelque part. Il désigne le “Jiu-Jitsu Brésilien”. C’est un sport pratiqué en kimono où le but est de projeter l’adversaire au sol et de le soumettre. C’est un sport de combat très populaire auprès des femmes !

Grappling : c’est la version sans kimono du JJB !

Gi : en parlant de kimono, sachez qu’on peut parler de gi ou de kimono pour désigner l’ensemble si connu des judokas. Quand on parle d’un “gi”, on parle du kimono.

No gi : de ce fait, quand on parle de “no gi”, on désigne la discipline du JJB qui se pratique “sans kimono”, c’est-à-dire, le grappling ! Donc le “no gi” et le grappling désignent en réalité la même chose ! Vous suivez toujours ?

Sparring : ce mot désigne les oppositions que l’on fait à l’entraînement avec ses partenaires. Ce sont des combats mais sans appuyer les frappes (ou du moins modérément et progressivement) et qui permettent de s’entraîner à mettre en pratique les techniques que l’on a apprises. C’est un élément essentiel pour progresser !

Sparring partner : ce terme est parfois utilisé à tort et à travers car le sparring partner ne désigne pas simplement les personnes avec qui vous vous entraînez à la salle. C’est une personne bien spécifique désignée par votre coach qui devrait prendre le rôle de votre futur adversaire et imiter sa façon de combattre afin de vous permettre de vous préparer au mieux au combat. Généralement, le coach essaye de choisir une personne qui a des qualités physiques qui se rapprochent le plus possible de celles de votre adversaire.

Tourner (to roll en anglais) : tourner avec quelqu’un, ça veut dire faire un sparring avec cette personne. C’est un terme largement utilisé dans les salles de combat, vous vous entendrez souvent la phrase “On tourne ensemble?”.

Drills : ce sont les répétitions d’un exercice ou d’une technique afin de l’assimiler correctement et que ça devienne quasiment automatique chez vous.

Cutting : ici ce terme désigne la perte de poids que doivent faire les combattants avant un combat. On parle de cutting car ce sont des pertes de poids sur un temps généralement assez court.

Watercut : le watercut désigne le fait de perdre de l’eau pour être au poids lors de la pesée qui précède le combat. Ça vient après le cutting et c’est un processus qui doit être encadré par des professionnels et qui ne doit pas être pris à la légère.

KO (knockout) : le KO, c’est quand l’adversaire perd connaissance suite aux frappes que lui a infligées son adversaire. Un KO marque la fin d’un combat mais aussi le début d’une période de repos crucial pour ne pas endommager le cerveau. Rassurez-vous, les KO sont réservés aux combats et ne sont pas du tout pratiqués lors des entraînements !

TKO (Technical knockout) : ici, l’adversaire est mis hors d’état de combattre par son adversaire mais il ne perd pas forcément connaissance. Par exemple, cela peut être le cas si l’adversaire est beaucoup trop blessé pour continuer le combat, ou encore s’il ne réagit plus sous les frappes de son adversaire et subit les coups. Même s'il ne perd pas connaissance, on juge qu’il est hors d’état de combattre, donc l’arbitre arrête le combat.

Knockout Power : ce terme désigne la force de frappe de quelqu’un et sa capacité à mettre KO son adversaire. Généralement, ce sont les poids lourds qui ont des knockout Power très importants.

Cage : la cage désigne un octogone fermé dont les parois sont en grille, d’où le nom de cage. Mais on n'est pas dans une petite boîte grillagée telle un animal en cage ! Plutôt comme des guerrières dans une arène eheh.

Corner : le corner, c’est la personne qui va être juste à côté du ring lors d’un combat. C’est la personne qui va vous coacher pendant votre combat, vous guider sur quoi faire et qui va aussi s’occuper de vous pendant le repos que vous avez entre les rounds.

Cutman : le cutman est la personne responsable de la prévention et de la prise en charge des blessures physiques d'un combattant lors de la période de repos entre chaque round. Généralement, il vous passe de la glace là où vous avez des hématomes, et empêche vos plaies de continuer de saigner pour vous permettre de continuer de combattre.

Fight IQ : ce terme désigne la capacité d’un combattant à lire le jeu de son adversaire et à réagir de la bonne façon et à initier les bonnes actions au bon moment. C’est l’intelligence d’un combattant !

J’espère que vous y voyez désormais plus clair dans tout ce jargon ! Et si vous voulez commencer un sport de combat, lisez notre Guide pour débutant : commencer un sport de combat quand on est une femme !

Back to blog

Leave a comment