Pourquoi toutes les femmes devraient participer à un cours de self défense ?

Pourquoi toutes les femmes devraient participer à un cours de self défense ?

« En pleine journée, pas loin de la Défense, plusieurs hommes m’encerclent dans la rue. Ils insistent pour me parler, malgré mes “non” répétés, me tiennent le bras, s’approchent pour me toucher les cheveux. Quand j’essaie de partir, ils me suivent. Il n’y a pas d’agression physique à proprement parler, et je finis par réussir à me réfugier dans un centre commercial, mais ce moment me fait prendre conscience de ma vulnérabilité. » Séverine, ceinture noire de Krav Maga et instructrice au Centre de formation au Krav-Maga se remémore ce souvenir qui date d’il y a plus de dix ans et qui est l’un de ceux qui lui ont fait passer la porte d’un cours de self-défense féminine.

 

1. Les différents cours de self défense pour femmes

La self défense englobe en réalité une multitude d’Art Martiaux spécialisés dans les techniques d’autodéfense.

Dans les plus connues, on peut citer le Krav Maga qui est un art d’autodéfense israélien, dont le nom signifie « combat rapproché », en hébreu. C’est une pratique qui cherche l’efficacité, on y apprend à utiliser son environnement (espace, objets…) pour pouvoir se défendre rapidement. Il y a un système de grades (ceinture blanches, orange etc.) comme au judo.

krav-maga-self-defense-training - Krav Maga Street Fight — Self Defense -  Fighting - Fitness

On peut aussi citer les Arts Martiaux Vietnamiens qui utilisent des armes historiques comme des règles ou des bâtons. Ce art martial se pratique en kimono et est ouvert tant aux débutants qu’aux personnes expérimentées.

Si vous voulez en savoir plus sur toutes les disciplines de self défense qu’il existe, je vous invite à vous rendre sur le site de la FFKDA, fédération française de karaté qui gère les sports d’auto-défense.

Nous parlerons ici de self défense en tant que discipline qui englobe toutes ces pratiques. Les cours de self défense pour femmes les plus répandues restent quand même ceux de krav maga.

En explorant d'autres disciplines comme l'aïkido, le jujitsu, ou encore le kung fu, les pratiquants peuvent apprendre une variété de techniques de défense qui mettent l'accent sur le contrôle de l'adversaire, la gestion du stress, et la confiance en soi. Ces cours sont souvent dispensés dans des dojos ou des gymnases, où les instructeurs expérimentés guident les ados et les adultes à travers des entraînements qui enseignent non seulement des techniques martiales, mais aussi des valeurs telles que le respect et la discipline.

 

2. L’augmentation de l'insécurité en France rend les cours de self défense quasi obligatoire pour les femmes

En 2019, 22% des femmes entre 14 et 29 ans renoncent à sortir seule de leur domicile pour des raisons de sécurité.

6% des Françaises déclarent qu’il leur arrive (parfois ou souvent) de se sentir en insécurité dans un parking seule le soir, 73% dans une rue déserte et 52% dans les transports en commun. Les chiffres sur l’insécurité en France sont alarmants, en particulier concernant les femmes qui sont malheureusement souvent les premières victimes visées pour les agresseurs.

Le sentiment d'insécurité ne progresse pas en France - Centre d'observation  de la société

Face à cette triste insécurité qui augmente, le moyen le plus efficace pour les femmes de vivre face à cette réalité est de prendre des cours de self défense pour femmes afin d’apprendre les bons réflexes et de savoir comment réagir si elles viennent un jour à être victime de ce genre d’acte.

Il devient essentiel pour les femmes de maîtriser des techniques simples et efficaces, telles que les coups de poing et l'utilisation de bâtons, pour permettre de se défendre dans des situations de légitime défense. Les entraînements dans des disciplines associées comme la boxe et le karaté jutsu offrent également une base solide pour apprendre à se défendre contre divers types d'agresseurs, renforçant ainsi l'intégrité physique et psychologique des femmes.

 

3. Comprendre les conséquences d’une agression et donc la nécessite

Bien que les conséquences d’une agression physique diffèrent d’une personne à une autre, les traumatismes, eux, sont assez souvent les mêmes. Outre les violences faites volontairement ayant entraîné des répercussions graves sur la santé physique, elle cause également des troubles psychiques.

Celles qui ont déjà été victimes de formes de violence (insultes verbales, sexuelles…) savent que la première réaction, tout à fait naturelle, est l’état de stress aigu. Il se traduit généralement par : des cris, des pleurs et/ou des gémissements, un besoin de fuir, un choc émotionnel, une incapacité de parler, voir même une impossibilité de bouger.

Le stress post-traumatique: pour faire simple, les victimes de maltraitance ne cessent de revivre l’événement marquant et adoptent des comportements inhabituels notamment par l’évitement de situations qui pourraient leur rappeler l’agression.

Trouble de stress post-traumatique : recommandations pour le généraliste -  Santé Mentale

Les conséquences sont d’ailleurs bien plus graves qu’un simple choc, car elles se manifestent sous la forme de troubles :

  • psychologiques : anxiété, dépression, traitement médicamenteux, isolement, sentiment d’être anormal, attitude négative et parfois même des tentatives de suicide.
  • Somatiques : impossibilité de dormir, problèmes digestifs et neurologiques.
  • Comportementales : compensation par un travail excessif, compulsivité, difficultés de concentration, perte d’intérêts et démotivation…

De plus, si les agressions physiques sont répétitives, très violentes ou que le stress aigu dure trop longtemps et qu’il n’est pas « soulagé », tout cela, mélangé à un sentiment d’insécurité, favorise le stress chronique, les crises d’angoisse et un mal-être intérieur.

Il faut savoir que le stress post-traumatique peut très bien se déclencher seulement plusieurs mois, voire plusieurs années après le traumatisme. C’est pourquoi un soutien psychologique peut être une aide importante pour les victimes. L’idée est de limiter, réduire ou supprimer ce phénomène de post-agression.

La participation à des cours de self défense peut jouer un rôle crucial dans la gestion du stress et l'amélioration de la confiance en soi après une agression. En apprenant des techniques de défense personnelle, comme se libérer d'un étranglement ou neutraliser un adversaire, les victimes peuvent reconstruire leur sentiment de sécurité et réduire l'impact du trauma sur leur quotidien. Ces cours offrent également un espace bienveillant où elles peuvent partager leurs expériences et trouver du soutien parmi d'autres femmes ayant vécu des situations similaires.

 

4. Où trouver des cours de self défense pour femmes ?

De plus en plus d’associations et de club proposent des cours de self défense pour femmes.

Si vous êtes sur Paris, je vous recommande vivement les stages proposé par Ladies System Defense qui sont d’une grande qualité et gérés par des personnes passionnées qui ont à coeur de lutter contre les violences faîtes aux femmes. Pour vous donner un ordre d’idée, un stage unique de 3h coûte 30€.

Vidéo. Plongez au cœur d'un cours de self-défense réservé aux femmes

Pour ce qui est des autres villes, je vous recommande chercher directement sur internet ou bien de vous renseignez auprès de la mairie de votre ville pour connaitre les associations et gymnases qui mènent ce genre de cours.

Si vous êtes sur Nantes et que vous avez déjà été victime de violences, je donne des cours de self défense gratuitement via l’association Solidarité Femmes. Je vous laisse prendre contact avec eux si vous avez besoin de notre aide !

 

 

La recherche de cours adaptés peut commencer par un simple cours d'essai dans un dojo local, où diverses disciplines martiales sont enseignées, allant du jujitsu au karaté, en passant par le tai jitsu et l'aïkido. Ces sessions permettent non seulement d'apprendre des techniques de défense efficaces mais aussi de se familiariser avec les principes martiaux, comme l'utilisation de la force de l'adversaire et le développement de la maîtrise de soi. Les instructeurs, souvent des ceintures noires avec des années d'expérience, offrent un enseignement personnalisé qui respecte les capacités et les besoins de chaque pratiquant, garantissant ainsi une progression sûre et adaptée.

Il m’arrive également d’organiser des stages de self défense en dehors de l’association, ouvert à toutes les femmes ! Inscrivez-vous à notre newsletter pour connaitre la date du prochain stage Enyo !

Back to blog

Leave a comment